Articles liés au mot-clé ‘sciences de l’information et de la communication’

08
Juin 11

livre ouvert

Quand on me pose la question « pourquoi veux-tu faire de la recherche en Sciences de l’Information et de la Communication ? », je fais invariablement la même réponse. Je me propose de la partager avec vous.

Les Sciences de l’Information et de la Communication (SIC) sont une discipline jeune au regard des mathématiques ou de la médecine. Pour autant la communication est une constante anthropologique. Comme disais Yves Winkin n’importe quel élément de temps, de lieu, de cadre [etc.] […] est susceptible d’être un élément de communication […]

Le fait de n’être reconnue comme discipline que tardivement n’enlève rien à l’existence de longue date de cette science par définition transverse. Ce qui me plait c’est justement la multitude de points d’accroche de cette discipline. Je vais sans doute faire bondir les puristes, mais au final, pour un curieux, ce qui est extraordinaire, c’est de pouvoir étudier l’anthropologie, l’ethnologie, la psychologie, la sociologie, la linguistique, l’informatique, les sciences cognitives, les sciences de l’éducation, les neurosciences, le tout, sans jamais sortir de sa discipline.

21
Mar 11

Cartographie d'influence de la systémique communicationnelle

Toujours dans le cadre de mon master en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Paul Valéry Montpellier 3, je vous propose ce lundi une carte des courants d’influence de la systémique communicationnelle.

Ludwif von Bertalanffy qui emprunte des « Pensées » systémiques à Blaise Pascal, Edgar Morin qui rejoint Platon en pronant une cybernétique démocratique, René Descartes qui opte pour un modèle analytique, est-t-on si loin des penseurs de Palo Alto ?

Ma Gelstat d’obersvateur – participant montre, au contraire, qu’on y arrive.

Observateur de fait puisque je suis un étudiant en Sciences de l’Information et de la Communication, et participant car je suis un communicant professionnel aux prises avec le réel.

Dans la carte heuristique que je vous présente, j’ai tenté de modéliser les courants d’influence qui ont concouru à la naissance de l’Intervention Systémique Brève. Dans la dernière partie de cette cartographie, je me concentre sur les applications pratiques de l’IST hors champ thérapeutique et plus spécifiquement à la mise en pratique du modèle de résolution de problème en contexte de communication métier.

2010_12_15_cartographie d'influence de la systémique communicationnelle ou bien téléchargez le pdf.

15
Mar 11

Guillaume-Nicolas Meyer - métacognition en centre de documentation

Dans le cadre de mon master en Information et Communication à l’Université Paul Valéry Montpellier 3 et suite à mes 8 articles présentant ma réflexion sur l’émergence de la métacognition en centre de documentation, je mets à disposition le document complet comprenant la conclusion, téléchargeable au format pdf.

Métacognition en centre de documentation

voir tous les documents publiés par Guillaume-Nicolas MEYER sur Slideshare
07
Mar 11

métacognition en centre de documentation

L’émergence de la métacognition en centre de documentation

Du structuralisme à la systémique, comment ces approches mettent-elles en évidence les connaissances métacognitives et l’affectivité dans un usage d’apprentissage en centre de documentation ?

Je vais présenter ma réflexion en 8 étapes.

1 De la syllogistique à l’inconcevabilité

1.3 Complexité de Kolmogorov et incomplétude de Gödel

Nous utiliserons ici le fallacieux prétexte du champ d’études transverse des Sciences de l’Information et de la Communication pour faire appel à la théorie algorithmique de l’information et au célèbre théorème de logique mathématique de Gödel. Leur emploi est selon nous nécessaire, pour illustrer, à l’aide de la quintessence de la science la plus « dure » (les mathématiques) la réduction des données opérées par les modèles bibliométriques (une science un peu plus « molle ») et mettre en évidence l’impossibilité de l’approche analytique à modéliser la complexité.

La théorie de la complexité de Kolmogorov synthétise plusieurs mesures de complexité, dont celle proposée par Shannon dans sa théorie de l’information. La théorie établit que la complexité d’un objet fini peut se définir par la taille du plus petit programme informatique (au sens théorique) qui permet de produire cet objet. La particularité supplémentaire de cette théorie est qu’elle n’est pas décidable. En effet, on peut concevoir un algorithme produisant l’objet voulu, ce qui prouve que la complexité de cet objet est au plus la taille de cet algorithme, mais on ne peut pas écrire de programme qui donne la complexité de Kolmogorov de tout objet que l’on voudrait lui donner en entrée.

Nous retiendrons de cette théorie qu’une information n’est jamais contenue dans un message seul, mais dans le couple message et décodeur, de façon indissociable. Ce constat nous permet d’établir que l’approche analytique, en divisant les éléments, ne peut pas appréhender la relation entre un message et son décodeur, base de la complexité.

Ce constat est renforcé par le fameux théorème d’incomplétude de Gödel, publié en 1931 dans son article « Über formal unentscheidbare Sätze der Principia Mathematica und verwandter Systeme » (Sur les propositions formellement indécidables des Principia Mathematica et des systèmes apparentés).

« Dans n’importe quelle théorie récursivement axiomatisable, cohérente et capable de « formaliser l’arithmétique », on peut construire un énoncé arithmétique qui ne peut être ni prouvé ni réfuté dans cette théorie.

Si T est une théorie cohérente qui satisfait des hypothèses analogues, la cohérence de T, qui peut s’exprimer dans la théorie T, n’est pas démontrable dans T. »

Nous retiendrons et transposerons du premier énoncé aux Sciences de l’Information et de la Communication, qu’une théorie suffisante pour « faire » de la documentation est nécessairement incomplète. Il existe dans cette théorie des énoncés qu’on ne sait pas démontrer à partir des seuls axiomes de la logique et dont la négation n’est pas non plus démontrable. « Il n’existe aucun formalisme qui embrasserait toutes ces étapes [du développement mathématique]. » [BON 08] La science la plus « dure » éprouve ses frontières avec humilité, la documentation en est-elle capable ?

L’approche scientifique, analytique, logique, montre ici ses limites. Cette volonté d’appréhender le réel de façon linéaire rend les aristotéliciens incapables de se rendre compte de leur incompétence face à la complexité.


[BON 08] Boniface Jacqueline, 2008, « Gödel : des théorèmes d’incomplétude à la théorie des concepts », in Noesis, N°14 | 2008 : Sciences du vivant et phénoménologie de la vie, [en ligne], http://noesis.revues.org/index1661.html, consulté le 30 décembre 2010

04
Mar 11

classement wikio

J’ai le plaisir de vous dévoiler en avant première le classement Wikio en Sciences de l’Information et de la Communication du mois de mars 2011.

Mes deux buzz de l’année m’ont fait faire un bon dans ce classement populaire :

classement wikio

Progression wikio de Guillaume-Nicolas Meyer

Vous ne me trouverez pas encore dans le top 20 (il y a trop de pointures) mais je fais une entrée à la 31ème place sur plus de 370 000 sources francophones.

1 affordance.info
2 La feuille
3 Bibliobsession 2.0
4 Technologies du Langage
5 gallica
6 Les Infostratèges
7 Le blog du Communiquant 2.0
8 teXtes
9 La bibliothèque apprivoisée
10 Bibliothèques [reloaded]
11 L’édition éléctronique ouverte
12 Bibliomancienne
13 Blogo-numericus
14 pintiniblog
15 Vagabondages
16 Le guide des égarés.
17 Actulligence.com
18 :: S.I.Lex ::
19 Prospective Livre et Edition
20 Urfirstinfo

Classement réalisé par Wikio

Qui suis-je ?

guillaume-nicolas meyer

Bienvenue sur mon blog. Je m'appelle Guillaume-Nicolas Meyer, j'ai 44 ans, je suis marié, papa de quatre enfants, et je suis un Knowledge Manager curieux et polymathe. Manager en Ressources Humaines, je suis également chercheur en sciences humaines et sociales, et doctorant en sciences de gestion. Je m'intéresse également aux sciences cognitives et à l'environnement. Après la région parisienne, la Bretagne et l'Alsace, je suis actuellement basé en Poitou-Charentes, France.

Curriculum Vitae

CV de Guillaume-Nicolas Meyer

Guillaume-Nicolas Meyer QR Code

Khan Academy Ambassador

Dernières publications



Mémoire de recherche sur l'évaluation de l'information sur le web

Mon dicton du moment

"Ceux qui sont pleins de certitudes devraient avoir un doute..."

Le journal des SIC vient de paraître

Plus de 500 tweets et retweets en 1 an !