Articles liés au mot-clé ‘veille stratégique’

19
Août 11

jeu d'échec

Comment et quoi choisir quand on est veilleur ?

Nous avons tous un temps d’attention limité pourtant, en tant que veilleur, nous sommes tentés de vouloir tout lire pour que rien ne nous échappe. Tous les veilleurs ont du vivre cette scène : quelqu’un arrive dans votre bureau en brandissant une actualité fièrement « tu l’avais pas vu ? » Comme si c’était une faute grave de ne pas avoir pris connaissance de tous les articles de la planète à un instant T.

Alors oui, parfois les veilleurs veulent tout lire. Parfois aussi, les veilleurs ne savent pas décrocher 😉

Bref, un travail quotidien consiste à réaliser des arbitrages sur le flot de données remontées par nos systèmes sociaux-techniques de plus en plus évolués et complexes mais toujours aussi imparfaits.

On en arrive à la curation… c’est un peu la curée après avoir débusqué l’information. Donc, curator, veilleur ou e-documentaliste, vous allez choisir. Qu’il s’agisse d’un choix très restreint pour un public élitiste (direction, manager) ou d’une diffusion massive, nous ne ferons pas les mêmes choix, tout simplement parce qu’il n’y a pas les mêmes enjeux.

« De minimis non curat praetor » ou pas…

Une règle couramment employée par les veilleurs pour décréter qu’une information mérite d’être relayée, surtout s’ils ne sont pas experts sur un sujets, est la redondance. Je simplifie, mais bon, en gros « si l’info apparaît X fois, alors c’est qu’elle est importante ». On peut s’arrêter sur le choix des mots, on peut être choquer, mais la vérité est là.

Si on a « croisé » plusieurs fois la même infos, on sera plus tenté de la lire. Notre cerveau va vite lui coller un petit tag « déjà vu » et zou, c’est trop tard, dans le jeu des neurones, il y a quelque chose qui fait qu’on sera curieux de cette info… jusqu’à ce qu’on la lise.

Le risque est de s’arrêter là, de ne prêter attention qu’aux informations les plus « bruyantes ». Alors ne faites pas comme le praetor romain, intéressez-vous aux informations de « petites » importances, il y a peut être un lièvre dessous.

Ses autorités cognitives

C’est ici qu’interviennent nos autorités cognitives. Ce sont elles qui vont déterminer quel « poids » et quelle crédibilité on accorde à telle ou telle information. La composition des facteurs qui composent la construction de ses autorités informationnelles ou autorités cognitives, varie d’un auteur à l’autre (Evelyne Broudoux, Alexandre Serres), mais l’idée principale reste la même : c’est un mix entre la source (comment on le qualifie personnellement et comment la société le qualifie), l’auteur (quel niveau de crédibilité je lui accord, quel niveau de crédibilité les autres lui accorde) et le contenu. Oui le contenu, car même si vous n’y connaissez rien sur un sujet, le style d’écriture, la composition des éléments symboliques et sémantique ont une influence sur votre jugement.

23
Sep 10

Après les récentes évolutions au sein de la FéPIE (Fédération des Professionnels de l’Intelligence Économique), son conseil d’administration a adopté à l’unanimité, le 21 septembre dernier, la décision de créer un Syndicat professionnel représentatif du secteur de l’Intelligence Économique en France.

Ce projet porté par le Président de la FéPIE, Hervé Séveno (2) répond à la nécessité de mettre à la disposition des professionnels et praticiens de l’Intelligence Economique un organisme mieux à même de défendre leurs droits, intérêts sociaux, économiques et professionnels, conformément aux dispositions du texte fondateur de la Loi de 1884 dite « Waldeck-Rousseau ».

Lire la suite sur le site de la FéPIE.

13
Sep 10

Écoute active du psychologue Carl Rogers, techniques d’influence établies par Robert B. Ciladini, synergologie, profilage de la psychologie de la cible, utilisation de la pensée spontanéee… l’élicitation est une notion, voire une discipline, particulièrement appréciée par les professionnels de l’intelligence économique.

En informatique on appelle ça un hacker, en entreprise on appelle ça un responsable marketing qui fait de la veille concurrentielle.

Décryptage par Open Intelligences.

07
Sep 10

Esmerk, le fournisseur du service de veille internationale et sur-mesure, et Comintelli, l’éditeur de solutions logicielles de KM et d’analyse et de gestion de contenu, ont annoncé la signature d’un accord de partenariat stratégique.

« Comintelli s’est imposé comme un partenaire naturel pour Esmerk. L’expertise de Comintelli pour faciliter l’usage d’un service d’information et de veille stratégique et concurrentielle offre des perspectives d’amélioration des pratiques de veille et de création de valeur pour nos clients. Nous avions déjà collaboré pour la mise en place de solutions de veille auprès de clients communs mais aujourd’hui, nous avons la volonté de renforcer le périmètre de ce partenariat et de proposer les solutions de Comintelli auprès de nos clients à l’international. La conjugaison de nos expertises respectives devrait, j’en suis certain, accroître la valeur ajoutée de notre offre auprès des clients des deux entreprises et renforcer notre position sur le marché » indique Derek Cox, directeur général du groupe Esmerk.

« Les cadres pris par le temps ont besoin de disposer d’informations clés rapidement afin d’optimiser le processus de prise de connaissance de l’information critique et d’y réagir. Esmerk dispose d’une expertise forte dans les services de veille en synthétisant et analysant des informations internationales. Avec notre technologie, nous pouvons ensemble fournir des alertes personnalisées et des newsletters à chaque dirigeant sur l’appareil nomade de son choix. Ce partenariat ouvre de futures opportunités de développement que nous sommes impatients d’explorer » annonce Jesper Martell, PDG de Comintelli.

10
Août 10

Depuis le Rapport Martre de 1994, l’intelligence économique a fait de grandes avancées. Le sujet devient récurrent dans les médias et les institutions. Mais, dans le monde de l’entrepris, comment sont accueillies les démarches de veille ou d’intelligence économique selon le nom que l’on veut leur donner ? Comment sont elles déployées et quels sont les moteurs et les freins dans les projets de mise en place de cellules de veille ?

Lire l’article complet sur le blog actu-intelligence.com.

Qui suis-je ?

guillaume-nicolas meyer

Bienvenue sur mon blog. Je m'appelle Guillaume-Nicolas Meyer, j'ai 40 ans, je suis marié, papa de quatre enfants, et je suis un Knowledge Manager polymathe et curieux. Chercheur en sciences humaines et sociales, doctorant en sciences de gestion, je m'intéresse également aux sciences cognitives et à l'environnement. Après la région parisienne, la Bretagne et l'Alsace, je suis actuellement basé en Poitou-Charentes, France.

Curriculum Vitae

CV de Guillaume-Nicolas Meyer

Guillaume-Nicolas Meyer QR Code

Khan Academy Ambassador

Dernières publications



Mémoire de recherche sur l'évaluation de l'information sur le web

Mon dicton du moment

"Ceux qui sont pleins de certitudes devraient avoir un doute..."

Le journal des SIC vient de paraître

Plus de 500 tweets et retweets en 1 an !