Articles liés au mot-clé ‘notoriété’

17
Juin 11

photo de dictionnaire trouvé sur Xchange

Un petit article sympa de Jean-Marc Hardy sur les soeurs Pertinence et Qualité. C’est une bonne entrée en matière qui a le mérite de poser les bases d’une sémantique dont il est souvent question en Sciences de l’Information et de la Communication.

J’y consacrerais d’ailleurs mon mémoire de recherche. Pertinence, qualité, notoriété, popularité et réputation sont au coeur des processus d’évaluation de l’information et qualifier une information est un acte quotidien pour des individus, des entreprises, ou des états.

Lire l’article sur le blog de l’auteur.

04
Mar 11

classement wikio

J’ai le plaisir de vous dévoiler en avant première le classement Wikio en Sciences de l’Information et de la Communication du mois de mars 2011.

Mes deux buzz de l’année m’ont fait faire un bon dans ce classement populaire :

classement wikio

Progression wikio de Guillaume-Nicolas Meyer

Vous ne me trouverez pas encore dans le top 20 (il y a trop de pointures) mais je fais une entrée à la 31ème place sur plus de 370 000 sources francophones.

1 affordance.info
2 La feuille
3 Bibliobsession 2.0
4 Technologies du Langage
5 gallica
6 Les Infostratèges
7 Le blog du Communiquant 2.0
8 teXtes
9 La bibliothèque apprivoisée
10 Bibliothèques [reloaded]
11 L’édition éléctronique ouverte
12 Bibliomancienne
13 Blogo-numericus
14 pintiniblog
15 Vagabondages
16 Le guide des égarés.
17 Actulligence.com
18 :: S.I.Lex ::
19 Prospective Livre et Edition
20 Urfirstinfo

Classement réalisé par Wikio

06
Juin 10

Je m’interroge souvent sur ma présence sur un réseau social : pourquoi j’y suis, pourquoi j’interviens sur tel ou tel sujet ? Quel que soit l’angle d’introspection, il faut bien reconnaître que la réponse est toujours la même : je me montre. Je projette mon moi virtuel, je me mets en avant et surtout je cultive l’image que j’ai façonné. Comme tout un chacun, j’aime qu’on remarque mes compétences, qu’on réponde à mes messages, etc. Pour autant, est-ce que c’est faire le paon ?

J’en vois déjà, qui se sentent un peu blessé, me répondre : « moi j’y suis parce que je cherche du travail », « moi c’est dans un cadre professionnel, je suis commercial ». Bien sur, on a tous de bonnes raisons d’y être. J’y suis aussi parce que dans le monde du web, il est de bon ton d’être inscrit sur au moins une plate-forme de réseau social, ne serait-ce que pour voir comment il fonctionne. Mais ce n’est pas la seule raison. Au fond, on a tous envie d’être reconnu comme compétent sur tel ou tel sujet, c’est ainsi qu’on mets en avant nos savoirs-faire plus que nos savoir-être d’ailleurs.

Tout le monde ment sur un réseau social, même un tout petit peu en mettant une photo flatteuse plutôt que le reflet exact de la réalité. Les systèmes sont faits d’un côté pour rassurer sur l’exactitude des données : je choisi mon diplôme dans une liste prédéfini, dans une liste d’université prédéfini, les autres diplômés peuvent me voir et me « bannir », etc. Et en même temps, comme sur wikipedia, n’importe qui peut dire n’importe quoi. Il suffit de se créer un compte sous un faux nom, de s’inventer des fausses expériences dans de fausses entreprises et le tour est joué pour aller à la pêche (phishing par exemple).

Mes questions : comment arriver à être soi même sur une plate-forme virtuelle ? Se vendre (parce qu’on cherche du travail, un stage, des clients…) sans trop mentir, sans trop oublier la réalité ?

Pour les critiques, voici mon profil, récemment mis à jour sur Viadeo et Linkedin. J’ai essayé de le faire sobre et authentique… à voir.

Après treize années d’expériences dans des secteurs aussi divers que l’industrie, les études économiques, la grande distribution, l’armée, la téléphonie mobile, l’action sociale et aujourd’hui l’énergie, ma perception de l’environnement stratégique de la communication s’est profondément enrichie et modifiée. Bien que spécialisé dans la communication web, j’ai la chance de travailler au sein d’une équipe pluridisciplinaire, ce qui me permet d’avoir une vision générale de la communication d’entreprises.

Mon principal travail reste de synthétiser l’intelligence collective d’un groupe pour faire émerger les savoirs et les compétences de chacun et transmettre la meilleure information possible. Trouver qui peut faire quoi et comment, sans parfois que l’individu ou le groupe le sache est un exercice qui demande patience et longueur de temps (merci Jean de la  Fontaine) mais qui se révèle au final extrêmement gratifiant.

Concevoir et mettre en place un système d’information et de communication (SIC) est toujours un défi de recherche, d’appropriation, de compréhension et d’amélioration permanente et j’adore ça. Le web et ses évolutions me force à faire beaucoup de veille et à rester au contact de tout un tas de disciplines : ergonomie, webdesign, outils CMS, théorie des systèmes, veille, sémantique, SEO, positionnement, réseaux sociaux, community management, intelligence économique…

L’approche globale (systémique) d’un SIC est passionnante car elle permet une découverte constante des spécificités de tel ou tel métier et une perpétuelle remise en question.

17
Jan 08

On ne parle pas de référencement mais bien de positionnement. Pour les néophytes : le référencement est par exemple le fait d’exister dans un annuaire (ce qui ne vous apporte rien de spécial si des centaines ou des milliers de vos concurrents existent aussi dans cet annuaire), le positionnement est le fait de bien ressortir (avoir un encard géant au milieu de cet annuaire par exemple), d’être bien vu par ceux qui vous cherchent.

Le référencement est maintenant systématique grâce à des outils popularisés, il est par contre plus dur et plus long d’être bien positionné. Avoir un contenu éditorial de qualité nécessite une veille spécialisée, stratégique et concurrentielle mais le challenge est évidemment, et de plus en plus, de positionner ce contenu.

Le positionnement d’un site internet peut être la clef de voûte de son succès… ou pas. Un site de e-commerce qui ne ferait pas l’objet d’un positionnement marketing précis ou un site informatif qui se trompe de public sont voués à l’échec.

Internet a changé notre rapport à l’information. Une bonne information n’est plus une information dont le contenu est pertinent mais dont le titre est bien référencé.

Il n’y a aucune recette miracle, il n’y a pas une seule solution qui vous garantisse d’être bien positionné puisque l’algorithme de Google (91% des recherches mondiales) comporte plus de 200 variables (annoncées). Il y a donc beaucoup de travail pour positionner correctement un contenu : soigner le « title » d’une page ainsi que son url avec un système SEO (Search Engine Optimization), établir un partenariat de liens pointant vers le site en question, faire attention aux balises « META » même si leur ère est « finie », vérifier régulièrement le PageRank de vos pages, établir des profils de visiteurs, identifier ses cibles, améliorer la façon de leur parler, lancer des campagnes de notoriété ou de produits, faire du buzz… tellement de solutions et d’outils.

Qui suis-je ?

guillaume-nicolas meyer

Bienvenue sur mon blog. Je m'appelle Guillaume-Nicolas Meyer, j'ai 44 ans, je suis marié, papa de quatre enfants, et je suis un Knowledge Manager curieux et polymathe. Manager en Ressources Humaines, je suis également chercheur en sciences humaines et sociales, et doctorant en sciences de gestion. Je m'intéresse également aux sciences cognitives et à l'environnement. Après la région parisienne, la Bretagne et l'Alsace, je suis actuellement basé en Poitou-Charentes, France.

Curriculum Vitae

CV de Guillaume-Nicolas Meyer

Guillaume-Nicolas Meyer QR Code

Khan Academy Ambassador

Dernières publications



Mémoire de recherche sur l'évaluation de l'information sur le web

Mon dicton du moment

"Ceux qui sont pleins de certitudes devraient avoir un doute..."

Le journal des SIC vient de paraître

Plus de 500 tweets et retweets en 1 an !