Articles liés au mot-clé ‘communication’

06
Juin 10

Je m’interroge souvent sur ma présence sur un réseau social : pourquoi j’y suis, pourquoi j’interviens sur tel ou tel sujet ? Quel que soit l’angle d’introspection, il faut bien reconnaître que la réponse est toujours la même : je me montre. Je projette mon moi virtuel, je me mets en avant et surtout je cultive l’image que j’ai façonné. Comme tout un chacun, j’aime qu’on remarque mes compétences, qu’on réponde à mes messages, etc. Pour autant, est-ce que c’est faire le paon ?

J’en vois déjà, qui se sentent un peu blessé, me répondre : « moi j’y suis parce que je cherche du travail », « moi c’est dans un cadre professionnel, je suis commercial ». Bien sur, on a tous de bonnes raisons d’y être. J’y suis aussi parce que dans le monde du web, il est de bon ton d’être inscrit sur au moins une plate-forme de réseau social, ne serait-ce que pour voir comment il fonctionne. Mais ce n’est pas la seule raison. Au fond, on a tous envie d’être reconnu comme compétent sur tel ou tel sujet, c’est ainsi qu’on mets en avant nos savoirs-faire plus que nos savoir-être d’ailleurs.

Tout le monde ment sur un réseau social, même un tout petit peu en mettant une photo flatteuse plutôt que le reflet exact de la réalité. Les systèmes sont faits d’un côté pour rassurer sur l’exactitude des données : je choisi mon diplôme dans une liste prédéfini, dans une liste d’université prédéfini, les autres diplômés peuvent me voir et me « bannir », etc. Et en même temps, comme sur wikipedia, n’importe qui peut dire n’importe quoi. Il suffit de se créer un compte sous un faux nom, de s’inventer des fausses expériences dans de fausses entreprises et le tour est joué pour aller à la pêche (phishing par exemple).

Mes questions : comment arriver à être soi même sur une plate-forme virtuelle ? Se vendre (parce qu’on cherche du travail, un stage, des clients…) sans trop mentir, sans trop oublier la réalité ?

Pour les critiques, voici mon profil, récemment mis à jour sur Viadeo et Linkedin. J’ai essayé de le faire sobre et authentique… à voir.

Après treize années d’expériences dans des secteurs aussi divers que l’industrie, les études économiques, la grande distribution, l’armée, la téléphonie mobile, l’action sociale et aujourd’hui l’énergie, ma perception de l’environnement stratégique de la communication s’est profondément enrichie et modifiée. Bien que spécialisé dans la communication web, j’ai la chance de travailler au sein d’une équipe pluridisciplinaire, ce qui me permet d’avoir une vision générale de la communication d’entreprises.

Mon principal travail reste de synthétiser l’intelligence collective d’un groupe pour faire émerger les savoirs et les compétences de chacun et transmettre la meilleure information possible. Trouver qui peut faire quoi et comment, sans parfois que l’individu ou le groupe le sache est un exercice qui demande patience et longueur de temps (merci Jean de la  Fontaine) mais qui se révèle au final extrêmement gratifiant.

Concevoir et mettre en place un système d’information et de communication (SIC) est toujours un défi de recherche, d’appropriation, de compréhension et d’amélioration permanente et j’adore ça. Le web et ses évolutions me force à faire beaucoup de veille et à rester au contact de tout un tas de disciplines : ergonomie, webdesign, outils CMS, théorie des systèmes, veille, sémantique, SEO, positionnement, réseaux sociaux, community management, intelligence économique…

L’approche globale (systémique) d’un SIC est passionnante car elle permet une découverte constante des spécificités de tel ou tel métier et une perpétuelle remise en question.

31
Août 08

Au sein de l’agence Grand-Est de Strasbourg du Groupe Prodaxis (SSII), j’étais chef de projet web et expert CMS. De l’avant vente à la formation, je gérais un projet dans son intégralité. Qu’il s’agisse de clients grands-comptes ou de PME obscures, j’auditais les besoins humains, commerciaux et techniques pour les transformer en recueil de besoins, cahiers des charges puis cahiers fonctionnels. Enfin je supervisais la phase de production (maquettes, design, développements spécifiques, intégration, recettage, mise en production) en mettant régulièrement les mains dans le cambouis vu la surcharge de travail.

Au fil des projets, j’ai été amené à apporter de plus en plus de conseil en communication et à faire de la rédaction web. Cette approche, toujours autant pluridisciplinaire mais plus ciblé communication qu’informatique m’a conforté dans l’idée de quitter le monde des SSII informatique pour me consacrer à la communication.

11
Juil 08

guillaume-nicolas meyer

Qui suis-je ?

Je suis un curieux. J’aime toucher à de nombreux domaines pour le plaisir de comprendre et j’envie la liberté des polymathes grecs qui pouvaient cultiver librement physique, philosophie, arts, étude du corps humain et de l’âme, sans qu’on les taxe d’essayistes incompétents ou de transfuges. Je m’intéresse à la psychologie cognitive expérimentale et à la pâtisserie, à l’algèbre combinatoire et aux fonctionnement des peuplades primitives, au fonctionnement du web et à la menuiserie… J’aime savoir comment incante un chaman amérindien et en même essayer de trouver un sens à la répartition des nombres premiers.

On me définit parfois comme un informaticien. Ce mot ne veut rien dire, il n’est employé que par ceux qui voit là un moyen de ne pas s’intéresser à la multiplicité des compétences qui se cachent derrière. Autant être traité d’artiste ou d’artisan… oui mais de quoi ? Depuis quelques années on me définit également comme un communiquant. Communiquant du web… c’est encore une appellation qui ne veut rien dire mais je m’y identifie plus. En effet je communique sur le web. J’utilise pour cela des outils que je comprends car j’en ai conçu des similaires… je suis un ancien développeur d’applications.

Je me défini surtout comme un chercheur du web, quelqu’un qui a envie de comprendre comment fonctionne ce gigantesque système que nous avons créé et dont les règles qui le régissent évoluent tous les jours.

Qu’il s’agisse de règles techniques, sociales, économiques, ethnologiques, cognitives, ou autres, on ne peut nier que depuis l’explosion de l’ère numérique les règles ont changées. J’essaye d’en comprendre certaines… Notamment celles qui traitent de notre rapport à l’information, aux processus cognitifs que nous mettons en place pour évaluer la pertinence d’une information. Je suis passé du traitement de data, à celui d’information et enfin de connaissance. Le même contenu, des prismes différents. C’est pourquoi j’ai entamé et terminé un cursus universitaire en Sciences de l’Information et de la Communication.

Parallèlement, je suis un humain, un consommateur et je m’interroge sur mon empreinte sur cette terre que nous foulons tous. Empreinte pas seulement carbone, mais globale : qu’est-ce que je consomme, qu’est-ce que consomme ma famille, comment nous consommons ? Ces questions amènent invariablement à se remettre en question, à explorer des pistes que certains jugent archaïques.

Parcours

Mon parcours est original : j’ai commencé à travailler à 19 ans, sans diplôme, en m’engageant comme matelot dans la Marine Nationale Française où je signais un contrat de 8 ans. Après deux ans et demi d’aventures diverses, j’ai choisi de ne plus réfréner ma curiosité pour… tout.

Vingt ans après, quelques déménagements et diplômes plus tard, j’ai exercé dans une vingtaine d’entreprises sur des métiers très différents, ce qui m’octroie une mise en relief intéressante des stratégies d’entreprises. Strat’ de com’, stratégie de responsabilité sociétale des entreprises, stratégie marketing, stratégie de développement durable, stratégie commerciale, stratégie d’optimisation des processus, stratégie RH… il-y-a parfois des deltas que les gens en place ne peuvent plus mesurer, c’est là que je peux intervenir. Poser des questions, former, expliquer, reformuler, ré-expliquer, user de pédagogie est souvent la meilleure solution quand des services ne s’entendent plus (au sens littéral).

Cours et Conférences

  • Depuis 2011, j’interviens à l’université Paul Valéry Montpellier III où j’enseigne la nature du web, les fondements de la communication sur le web et les « nouveaux » enjeux et métiers du web (e-reputation, veille, curator, community manager). L’objectif est clairement de revisiter les lieux communs du web, d’expliquer comment ils fonctionnent, quels sont les dangers et les opportunités pour les entreprises – Séminaire de 21H.
  • En 2012 j’ai eu une charge de cours à l’ISC Paris où j’expliquais le monde de l’entreprise, l’Analyse des Réseaux Sociaux et le Community Management à des étudiants de Master 2 en « Management de l’Information et Communication Digitale » et « Management et Marketing des Technologies de l’Information » – 50H de cours.
  • Toujours en 2012, j’ai animé un atelier conférence « comment évaluer une information trouvée sur internet ? » au salon Cogito Expo organisé par la région Alsace.
  • En 2013, j’ai été invité par l’université de Mulhouse pour participer au colloque « l’influence des réseaux sociaux dans notre quotidien ».

Livres & Publications

15
Avr 08

Voici quelques exemples de projet dont j’ai la responsabilité au sein du Groupe Prodaxis.

buderus

Site Internet de Buderus France

Mise à jour du site de l’entreprise Buderus, filiale du groupe BOSCH. Pour préparer le salon Interclimat, il fallait aider Buderus à préparer une communication innovante tout en conservant son identité graphique. La refonte de la charte graphique sur le modèle de Buderus GMBH à permis de renforcer la dimension « groupe » tout en intégrant des nouveautés « françaises » telles que la « Buderus Suite », véritable outil interactif destinés aux professionnels (schémas Autocad, formations, etc…).

Site Internet de Stradim, promoteur immobilier

Promoteur constructeur d’envergure nationale, le groupe Stradim à confié depuis longtemps la réalisation de ses activités marketing web à Prodaxis Grand-Est. Le colloque annuel commercial à été l’occasion de lancer de nouveaux outils destinés aux forces de ventes tels qu’une newsletter sectorisée, une interface d’envoi de sms (pour confirmation des rendez-vous), un mini-site événementiel afin de valoriser le lancement d’un programme.

Site Internet de l'assureur Frand et Associés

Pour le cabinet Frand & Associés, il s’agissait avant tout de conforter leur image d’assureur par un site proposant des services aux clients et d’être indépendant sur la gestion du contenu. La mise en place d’un CMS (Content Management System) et la formation des collaborateurs sur l’outil à permis cette indépendance. La prestation de référencement réalisée à ce jour permet aujourd’hui au cabinet d’être stratégiquement positionné sur un secteur local et des mots-clés intéressants (« assurance particuliers strasbourg » dans Google).

03
Juil 07

Depuis notre installation sur Strasbourg en mars 2007, je suis en recherche active d’un poste qui me permette d’utiliser ma créativité et ma polyvalence. Idéalement, ce serait un poste de chef de projet web ou de chargé de communication multimédia car ces postes mêlent technique et contact humain.
Les entretiens se suivent et ne se ressemblent pas : tantôt c’est moi qui refuse, tantôt je n’ai pas les postes. Cela se joue toujours sur pas grand-chose mais eux comme moi voulons trouver la bonne personne, dans mon cas, les bons interlocuteurs. Et sur ces postes à responsabilités, l’équilibre entre l’autonomie et les directives budgétaires, est difficile à trouver.

Qui suis-je ?

guillaume-nicolas meyer

Bienvenue sur mon blog. Je m'appelle Guillaume-Nicolas Meyer, j'ai 44 ans, je suis marié, papa de quatre enfants, et je suis un Knowledge Manager curieux et polymathe. Manager en Ressources Humaines, je suis également chercheur en sciences humaines et sociales, et doctorant en sciences de gestion. Je m'intéresse également aux sciences cognitives et à l'environnement. Après la région parisienne, la Bretagne et l'Alsace, je suis actuellement basé en Poitou-Charentes, France.

Curriculum Vitae

CV de Guillaume-Nicolas Meyer

Guillaume-Nicolas Meyer QR Code

Khan Academy Ambassador

Dernières publications



Mémoire de recherche sur l'évaluation de l'information sur le web

Mon dicton du moment

"Ceux qui sont pleins de certitudes devraient avoir un doute..."

Le journal des SIC vient de paraître

Plus de 500 tweets et retweets en 1 an !