Articles liés au mot-clé ‘code’

31
Oct 12

gantry framework

Mon site web est construit sur WordPress avec le template payant de Rockettheme « Reflex ». Ce template est lui même basé sur un framework (des briques applicatives) super puissant »Gantry ». Après, je ne suis qu’un utilisateur. Là, vous allez me dire, il y a le bon et mauvais utilisateur. Mais moi, je suis un bon… je vois un plug-in à mettre à jour, je clique… c’est pas ça le bon utilisateur ?

Mais, à chaque fois que je fais une mise à jour de ce fichu framework, les autres composants tiers conçus par Rockettheme plantent. Exemple avec mon slideshow, désespérément vide pendant toute l’après-midi d’hier… C’est énervant. D’autant que dans ce cas, je reçois des centaines d’appel de fans « On peu plus cliquer, c’est horrible… », « Où sont tes images incroyables ? »

Du coup, je suis obligé de faire du rétropédalage et de réinstaller de vieilles versions du framework Gantry… Super les codeurs la rétro-compatibilité de votre code… surtout que la version a moins de 6 mois. Deux ans, j’aurai rien dit, mais là, 6 mois, faut pas exagérer quand même.

Je suis super content du template Rockettheme et des composants, ça me permet de littéralement jouer avec l’ergonomie, mais il faudrait que le framework Gantry ne vienne pas tout dérégler à chaque mise à jour.

Les templates, c’est part ici : www.rockettheme.com et le framework est par là www.gantry-framework.org.

11
Juil 11

Thème Photoria de WPZOOM

Après plusieurs années de bons et loyaux services, j’ai décidé de changer mon design, basé sur le thème « Arras », pour un autre, basé sur le thème « Photoria » de WpZoom.

Je n’avais absolument pas prévu ça, mais une mise à jour vers la nouvelle version de WordPress m’a obligé à modifier certains fichiers, puis finalement, comme je n’avais pas envie de coder (c’est de plus en plus fréquent), j’ai décidé de repartir de zéro. Vous trouverez donc les mêmes rubriques mais avec de plus grands visuels sur la une.

Comme j’ai commencé hier, je demande l’indulgence, je fignolerais au fil de l’eau.

05
Mai 10

Un système est maintenu en équilibre instable par deux tendances antagonistes : une tendance au maintien de la cohésion et une tendance à l’évolution, la transformation.

Si l’on se pose la question pour un site web et que l’on définit que son socle technique, son code, ses composants logiciels répondent à la tendance au maintien de la cohésion (une réponse logique et binaire), alors forcément la tendance à l’évolution, à la transformation est représentée par un ensemble de sous-systèmes : politique commerciale de l’entreprise, études marketing, conjoncture économique, concurrence, environnement…

Du coup le système en lui même n’est plus qu’un outil d’informations (vente/communication) extrêmement instable. Peut être alors qu’on mesure mieux quand on est néophyte que la maîtrise technique est certes indispensables, mais que le meilleur outil, mal utilisé, ne sert à rien.

Peut être plus dans le web qu’ailleurs, la conception, la réalisation et l’animation d’un système d’information et de communication doit absolument être abordé sous l’angle systémique… sinon l’équilibre sera rompu tôt ou tard.

14
Déc 02

Lorsque j’ai débuté en informatique, on m’a souvent répété que c’était un métier où la créativité n’avait pas sa place, qu’il s’agissait surtout de tâche à répétitions… quelle surprise que la créativité se trouve à tout les niveaux : de la conception où l’on pense les applications, au codage où il faut de l’imagination pour se sortir d’une fonctionnalité récalcitrante en passant.

Développeur web ou chef de projet, il s’agit d’un métier passionnant où il faut sans cesse créer, avec ses préférences et ses affinités : des chartes graphiques, des interfaces ergonomiques, des fonctionnalités, des passerelles…

02
Juin 02

Je me suis mis au développement après avoir vu le film « Wargames« , à l’âge de 14 ans. Au commande de mon Amstrad CPC 464, j’ai aligné mes premières ligne de code en BASIC.

Ancien « analyste-programmeur » en java, je suis devenu « concepteur-réalisateur » en VB5 et VB6 puis « développeur web » avec PHP3 puis bien sur, PHP4, ASP et PHP5. Pourquoi je me suis spécialisé dans les technologies web ? Lorsque j’ai débuté, les analystes-programmeurs étaient encore souvent cantonnés au développement d’applications industrielles et quand j’ai franchi la porte de la bulle Internet, j’ai été si séduit que j’ai décidé d’en faire mon coeur de métier.

Aujourd’hui, avec du recul, je ne regrette pas mes choix, même si je trouve que les développeurs PHP souffrent parfois du manque de considération de leurs senblables car c’est un langage qui s’est popularisé et qui a été utilisé par beaucoup d’autodidactes certes mais c’est aussi un langage de programmation objet dans toute sa puissance. Puissance qu’il n’avait pas au départ, d’où son manque d’intérêt ; mais quelle force aujourd’hui avec plusieurs millions de domaines web qui « tournent » en environnement LAMP (Linux + serveur Apache + base de données MySQL + langage PHP).

Très tôt aussi je me suis intéressé aux projets open-source et j’ai participé à la conception et la traduction de modules applicatifs (pour Mambo). Aujourd’hui le développement fait partie intégrante de mon métier même s’il n’en est plus le seul composant.

[billet mis à jour en octobre 2008]

Qui suis-je ?

guillaume-nicolas meyer

Bienvenue sur mon blog. Je m'appelle Guillaume-Nicolas Meyer, j'ai 40 ans, je suis marié, papa de quatre enfants, et je suis un Knowledge Manager polymathe et curieux. Chercheur en sciences humaines et sociales, doctorant en sciences de gestion, je m'intéresse également aux sciences cognitives et à l'environnement. Après la région parisienne, la Bretagne et l'Alsace, je suis actuellement basé en Poitou-Charentes, France.

Curriculum Vitae

CV de Guillaume-Nicolas Meyer

Guillaume-Nicolas Meyer QR Code

Khan Academy Ambassador

Dernières publications



Mémoire de recherche sur l'évaluation de l'information sur le web

Mon dicton du moment

"Ceux qui sont pleins de certitudes devraient avoir un doute..."

Le journal des SIC vient de paraître

Plus de 500 tweets et retweets en 1 an !