22
novembre 2011

Se former à distance

Vous êtes plusieurs à m’avoir demandé si c’était difficile de concilier un travail à temps plein et des études. Je prends ici le temps de vous répondre.

Oui c’est difficile. Je crois qu’il faut être clair : même si vous avez d’excellentes motivations (apprendre, progresser, acquérir de nouvelles compétences, ré-orienter sa carrière, décrocher une promotion), vous ferez face à des périodes plus difficiles que d’autres. Je pense notamment aux périodes d’examens durant lesquelles il faut être conscient que la vie de famille et même la vie sociale est mise de côté.

Pour essayer de vous dresser un portrait le plus subjectif possible 😉 je vais vous parler de mon année dernière : un M1 en Information et Communication effectué en enseignement à distance (EAD) à l’Université Paul Valéry Montpellier III.

Choisir

Choisir une formation à distance

Choisir une formation à distance

Tout commence en général par le choix de la formule : cours du soir, formation à distance, en semi-présentiel, etc. Tout dépend de votre objectif. Pour ma part, l’objectif est clair, je cherche à décrocher un bac +5, soit le niveau master. Pour ceux qui sont perdu depuis la réforme LMD (Licence, Master, Doctorat), un master 1 (M1) correspond à l’ancienne maîtrise, soit bac+4, mais « n’existe plus » depuis la réforme. Et le master 2 (M2) correspond aux anciens DEA (si vous faite un master de recherche) et DESS (si vous faites un master professionnel). La différence de finalité entre pro et recherche est évidente, si vous voulez travailler, optez pour le parcours pro, le master de recherche n’étant destiné qu’a ceux qui veulent faire de la recherche (en poursuivant en doctorat notamment).

Comme cela faisait plusieurs années que l’idée me travaillait, j’en ai parlé à mon supérieur, qui m’a dit « ok, je te soutiens, mais il ne faut pas que cela impacte ton travail quotidien ». Deal. J’ai donc fais une croix sur toutes les formations en présentiel ou semi-présentiel. J’ai opté pour l’EAD, aussi parce que j’ai un profil d’autodidacte et que bosser seul dans mon coin ne me fait pas peur. L’offre de M1 + M2 dans la discipline des Sciences de l’Information et de la Communication en EAD est rare, j’ai donc jeté mon dévolu sur Montpellier après avoir comparé les offres.

Inscription

Finalement, ce n’est pas tant que ça la croix et la bannière. Ma candidature n’a pas été retenue la première année et l’année suivante ça a été. Ne vous laissez pas impressionner par les dossiers de vingt pages, c’est beaucoup plus facile à remplir qu’il n’y paraît.

L’attente

Pendant un long moment, rien ne se passe, vous êtes inscrit, septembre approche, puis octobre, et tout à coup, c’est le lancement, un peu brutal je dois l’avouer, dans le début de l’aventure. Brutal, parce qu’une fois que les cours sont mis à disposition, il ne vous reste que 2 mois pour rendre vos devoirs dans toutes les UV. Ben oui, avec un démarrage au 15 octobre, il faut tout rendre avec la mi décembre. Le temps que les profs corrigent les copies et que vous ayez les notes, c’est le début du deuxième semestre. On est donc loin de l’ambiance « fac » avec des partiels dans 4 mois… drôle de semestre.

Côté boulot

les enjeux personnels de la formation continue

les enjeux personnels de la formation à distance

Du côté de votre entreprise maintenant, les choses peuvent se compliquer. Moi j’ai joué la carte de la transparence, j’ai demandé une prise en charge de la formation aux RH et j’ai averti mes collègues de mes études. Si la plupart n’en ont rien eut à faire, un ou deux étaient admiratifs, comprenant que c’était beaucoup de travail et d’autres, un ou deux aussi, l’ont mal vécu (et continue à mal le vivre). Ben oui, si vous prenez du recul, vous allez avoir un diplôme et donc à plus ou moins court terme, vous allez progresser, voire accéder à des postes que certains collègues convoitaient peut être. Du coup, attendez-vous à des remarques désobligeantes, voire des coups en traître de la part de certains. Pour eux, c’est une déclaration de guerre ouverte (il n’y a malheureusement pas grand-chose à faire ou à dire).

Si vous avez un chef réticent, seul le temps vous permettra de le convaincre. Amenez de nouvelles compétences, proposez de nouvelles choses, montrez comment votre formation peut être pratiquement utile pour l’entreprise.

Côté RH, mon entreprise n’a pas souhaité prendre en charge ma formation, ni m’attribuer des heures de formation pour mes examens, ni prendre en charge mes frais de déplacement (Strasbourg-Montpellier)… donc, je me démerde tant bien que mal.

Edito 2013 : et donc la suite logique, c’est que j’ai changé d’entreprise.

Le quotidien

En tout premier lieu, faites un deal avec votre conjoint, sinon ce sera vite l’enfer à la maison. Quand j’ai envisagé la formation, la première chose que j’ai fait, c’est demander à ma femme si ça allait être jouable. Quand elle m’a dit OK, on a fixé ensemble des règles : ne pas bosser tous les soirs, du temps pour elle et les enfants le week-end. J’ai également expliqué à ma plus grande (4 ans) que papa allait faire des études pour un diplôme et que ça allait lui prendre du temps.

Au début, j’essayais de travailler en rentrant du travail, ce qui bien sur était impossible. Les enfants ont envie de vous voir, il y a plein de truc à faire et même si votre conjoint veut bien assumer votre part de boulot, la maison ne tourne pas toute seule. Du coup, moi j’étais frustré de ne pas avancer et eux frustrés de savoir papa à la maison mais pas dispo. Au bout d’un mois, il y a eu la naissance de notre troisième enfant, ça a été l’occasion de s’organiser. Je bossais le soir dès qu’ils étaient tous couchés.

Pour optimiser mon temps, je me suis mis à travailler le matin et le soir dans le train (environ 25 minutes) et sur l’heure de midi, en allant à la bibliothèque. Du coup, ça me dégage plus de temps libre en famille.

Arrangez-vous aussi très vite pour rentrer en contact avec les autres étudiants. Ce sera bien malheureux si aucun d’entre vous n’a les compétences pour monter un forum. Cet outil vous sera très utile car c’est un lieu d’échange important. Mutualisez toutes les infos et les retours des profs (chacun les contacte de son côté).

L’aboutissement

Diplome master information et communication

Diplome master information et communication

Le relevé de notes du deuxième semestre est libératoire, quelle qu’en soit l’issue. J’ai finalement obtenu mon M1 avec la mention Bien, ce qui m’a permis d’intégrer le M2 de recherche.

Aujourd’hui, malgré l’obtention de mon M1 et des bons résultats, malgré l’apport de nouvelles compétences dans le service et l’entreprise (j’ai introduit le mindmapping, réaliser des cartographies d’informations importantes dans le cadre d’une communication de crise), malgré la publication de mon livre sur Joomla, le DG n’a pas souhaité me soutenir pour le M2. Il n’y a également pas de perspective d’évolution à l’horizon.

Edito 2013 : en fait les perspectives sont à créer, il faut donc envisager de consacrer du temps après le diplôme (ou pendant) à sa future carrière.

Tout ça pour vous dire qu’un diplôme supplémentaire n’est pas le garant d’une augmentation ou d’un nouveau poste sur mesure. Il vous faut envisager de changer de service (si c’est un diplôme dans un autre corps de métier que le vôtre), voire de changer d’entreprise (c’est finalement ce que j’ai fait).

Comments

Formation à distance, Master InfoCom, retour d'expériences ... | Gestion des connaissances | Scoop.it 23-11-2011, 00:59

[…] Formation à distance, Master InfoCom, retour d'expériences … Formation à distance, ce qu'il faut savoir, les clés pour bien réussir. Source: http://www.guillaume-nicolas-meyer.fr […]

Reply
heckel 25-11-2011, 12:04

Je suis la formation à distance comme toi Guillaume et je suis en M2 aussi. On se retrouve sur le forum pour échanger sur les devoirs et sur la formation. Je suis d’accord avec ce que tu racontes. J’ai choisi la formation à distance car elle est compatible avec une activité professionnelle et une vie de famille (j’attends mon troisième bébé pour… bientôt…courant décembre). Même si parfois en période d’examens c’est un peu le speed. « Maman tu fais beaucoup d’ordinateur… »
C’est vrai.
Les réactions des proches et des collègues sont importantes. Le plus souvent les autres ne comprennent pas vraiment notre choix. Et même si on fait tout ça avant tout pour nous, on aime bien être soutenus dans notre démarche.
A l’heure où faire un métier qui nous plait est très difficile, (il suffit de regarder un peu autour de nous pour voir combien de personnes se plaignent de leur boulot…) c’est toujours agréable de pouvoir se former, de creuser et de continuer à apprendre pour ne pas entrer dans une routine.
La formation à distance c’est cher, ça demande un investissement personnel fort, mais je trouve que ça apporte un autre regard sur la profession. (non négligeable!)
Bravo Guillaume pour ton article, peut être que ça encouragera d’autres personnes à se lancer dans l’aventure… Qui sait?

Reply
Vert Citrouille 29-11-2011, 08:49

Mon mari aussi suit une formation à distance et je suis très fière de tout le chemin qu’il a parcouru.
Ce n’est pas évident pour lui, car comme tu l’expliques si bien, ses nouvelles connaissances et compétences ne sont pas valorisées dans son entreprise, mais au lieu de se décourager il pense à un changement de carrière avec un nouveau métier qui le satisferait pleinement.
Pour moi cela a été une évidence de l’encourager à reprendre ces études, car je sentais qu’il en avait le désir et un grand besoin, pour lui avant tout, pour se prouver qu’il était capable. Et tout comme toi il a réussit haut la main, comme quoi ces heures devant l’ordi et un peu moins avec nous, n’ont pas été pour rien, elles aboutiront nous l’espérons à un changement de vie, à l’épanouissement professionnel et par conséquent personnel de mon homme et par répercussion à l’épanouissement de toute la famille.

Reply
Guillaume-Nicolas MEYER 29-11-2011, 13:23

Et heureusement que tu es là. Merci mon amour.

Reply
franckhi 11-11-2012, 17:33

Bonjour Guillaume,

J’ai été très fasciné par votre expérience. En effet,cela me donne le courage de reprendre mes études en vue de décrocher à long terme le doctorat en sciences de l’information et de la communication.
Je suis titulaire d’une licence en sciences de l’information et de la communication ,à 38 ans pensez- vous que je peux me lancer dans l’aventure?
Pour tout dire, vous êtes un modèle pour moi. Par contre, le diplôme de master 1 que vous aviez décrochez est-il identique à celui de l’étudiant qui l’aura obtenu en suivant les cours en présentiel?
Enfin,je souhaiterai, que vous me donniez le maximum d’informations sur le M1 de Montpellier3, car, c’est dans cette université que je souhaite m’inscrire l’année prochaine.
Merci Guillaume

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 11-11-2012, 20:41

Bonjour,

Merci de votre commentaire.
Pour le M1, n’ayant fait que l’EAD (Enseignement à Distance), je ne vais pas m’exprimer sur le contenu du M1 en présentiel. Si votre question porte sur la valeur du diplôme, bien sûr qu’il est identique. Je suis titulaire d’un M1 et d’un M2 en EAD, j’attends que quelqu’un vienne me dire que mes diplômes valent moins parce qu’au lieu d’écouter des profs, je les lisais.
Pour ce qui est du maximum d’infos, je peux répondre à des questions précises, mais là… Le plus important selon moi est d’arriver à « tenir le rythme » et pour y arriver, mon seul conseil c’est de bien s’organiser : se planifier des heures précises et n’y déroger pour aucune raison, sinon le retard s’accumule et on est tenté de laisser tomber.
En tout cas, bon courage, moi j’ai commencé à 34 ans, alors 38, ça ne fait pas une grande différence.
Cordialement,

Reply
theo 24-11-2012, 10:54

Bonjour Guillaume et à ses lecteurs.
Je me permets d’écrire un petit commentaire pour vous faire partager mon expérience de la formation à distance. Mais aussi pour poser quelques questions précises à Guillaume.
Alors en ce qui me concerne, j’ai 30 ans. Niveau études, après un échec universitaire (double deug en langue anglaise après un bac techno gestion lol), j’ai fait un bts en management commerciale en alternance avec france telecom en tant que conseiller clientèle particuliers/professionnels. J’en ensuite évolué vers du management d’univers.
Et malheureusement, il y a 3 ans, ma grand-mère qui m’a elevé est tombée malade, j’ai donc du changer de métier, et devenir assistant de vie.
Pour continuer à évoluer intellectuellement, et préparer mon retour dans le monde de l’entreprise, j’ai validé une L3 et un bac +4 orientés économie-gestion-management à distance avec le CNAM (conservatoire national des arts et des métiers)
Gros avantage des formations du CNAM, c’est qu’elles sont modulaires, et qu’on peut valider ses modules selon son rythme. J’ai vu des gens valider un diplôme d’ingénieur en 10 ans après un bac + 2 par choix! En ce qui me concerne, j’ai tenté de respecter les années universitaires. Donc il a fallu pas mal travailler. Mais résultat des courses, j’ai deux beaux diplômes que je n’aurais jamais pensé pouvoir décrocher un jour après mon échec universitaire d’il y a dix ans, et mon BTS très professionnel et spécialisé, trop même…
Mon désir de reprise d’études généralistes voulaient me désorienter de ce BTS et de mon bac stt tertiaire et mon cap/bep vente, de manière à me donner un profil un peu plus passe-partout pour postuler à des postes très différents, et me faire démarcher pour des postes auxquels je n’aurais jamais pensé (J’ai fait une mission de courte durée en tant que conseiller en insertion professionnelle par exemple, ou bien j’ai aussi fait une mission dans un service juridique de rédaction d’annonces légales , le bodac).

Maintenant que j’ai eu le temps de la réflexion, je constante que mon profil autodidacte et interdisciplinaire collerait parfaitement à des métiers dans les domaines de la veille, de l’intelligence économique, ou plus généralement de la gestion de l’information et des connaissances.
On arrive à ton master Guillaume.
Je compte donc postuler en M2 directement l’année prochaine à ce master. D’ailleurs, sachez qu’un nouveau Master modulaire va ouvrir l’année prochaine à l’université de rouen. Il s’intitule, Master IDM, information, documentation, médiation. Je compte aussi y postuler.
En ce qui concerne le Master de l’université de montpellier.
Est-ce que tu penses qu’une admission en m2 pro est possible, en venant d’un bac + 4 généraliste en sciences éco et de gestion? Apparemment au telephone on me dit que oui. Mais pédagogiquement parlant, je me dis que c’est quand même compliqué de découvrir le vaste champs des domaines de l’info-com-doc, et d’y pondre un mémoire professionnel, voire recherche…
Qu’en penses-tu sincèrement?
Autre point, concernant le fonctionnement une master. J’ai cru comprendre qu’il y avait des cours construits. Sont-ils complets? ou bien ce sont plus des synthèses qu’il faut absolument etayer par de nombreuses lectures d’ouvrages complets?
Enfin, petite question, car j’ai peur de l’échec. Est-ce que tu sais s’il est prévu la possibilité de repasser une matière ou bien la soutenance du mémoire en cas de deux échecs, donc est-il prévu une troisième session, l’année suivante. Car rater son master à 0.5 point, ça serait vraiment dommage.
VOilà pour mon parcours et mes questions.
Et courage à ceux qui veulent reprendre des études à distance. Cnam, universités, les solutions sont là, ils restent plus à sauter le pas…

théo, région parisienne

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 30-11-2012, 09:55

Bonjour Théo et merci de ton commentaire. J’y réponds tardivement car sa notification est tombée dans mes spam.

Sur le parcours, je t’invite à consulter mon profil sur LinkedIn (clique sur le bouton dans la barre de droite). J’ai commencé ma vie professionnelle avec un BEP en poche, ça ne m’empêche pas aujourd’hui de penser à une thèse.
Pour ton parcours et les équivalences, le mieux est de déposer un dossier et de voir les réponses que te feront le jury. Pour ma part, je n’ai pas été pris la première fois, ça ne m’a pas empêché de déposer un dossier l’année suivant et d’être pris, il n’y a donc pas de règle intangible 😉
Pour ce qui est de ton niveau en info-com-doc, si tu as des doutes, optes pour le M1, ça te permettra d’être dans le bain et prêt pour le M2. Si tu te lance directement en M2, ça risque effectivement d’être plus dur. Là encore tu peux te préparer avec des lectures. Comme pour n’importe quel cours, les profs font références à de nombreux ouvrages et si tu n’en a lu aucun, je ne te fais pas de dessin.
Pour ce qui est des notes, l’université propose des devoirs seconde chance pour chaque discipline. Ainsi, si tu as une note en dessous de la moyenne à un devoir, tu peux retenter avec un autre sujet. Par contre, les délais sont en général très courts. Sinon, il y a moyen bien sur de redoubler (après étude du dossier de l’étudiant je pense).
Si tu envisages un M2 recherche, je te conseille de faire les 2 années, ça ne sera pas de trop pour te préparer, parce que la recherche, c’est très différent d’un mémoire pro.

En espérant avoir répondu à tes questions.

Bon courage et à bientôt.

Reply
Géraldine 05-12-2012, 23:28

Bonjour,
Merci pour ce retour d’expérience très intéressant. Actuellement bibliothécaire, je souhaite reprendre, par défi personnel, mes études dans le domaine de l’info-doc. Je suis intéressée par le master proposé à Montpellier 3 et je compte postuler pour la rentrée prochaine. Auriez-vous par hasard connaissance d’autres diplômes niveau master en info-doc, accessibles à distance ? J’ai fait le tour et l’offre me semble restreinte : Montpellier 3 et Rouen (à venir) uniquement. Cela limite grandement les chances d’être prise…
Merci par avance pour votre réponse.
Cordialement

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 06-12-2012, 09:52

Bonjour Géraldine. Il n’y a effectivement que peu d’offre EAD en règle générale en France, sans doute parce que les universités de savent pas comment s’y prendre, sans doute aussi parce que nombre d’enseignants sont persuadés qu’à distance les étudiants trichent (un prof qualifiait notre promo en EAD de hackers…).
Sinon, pour les chances d’être pris, il faut être persévérant. La première année ou j’ai postulé, je n’ai pas été pris dans 2 M1, mon dossier n’était sans doute pas bien tourné.
Courage.

Reply
nat 04-05-2013, 02:30

Bonjour,

J’ai visité votre blog il y a quelque jours car je cherche la formation INFOCOM à l’univ de MOntpellier en master 2. Je n trouve aucun lien, aucune info sur le site. PAr que moyen êtes-vous passé pour vous inscrire? j’ai vraiment besoin d’aide, Merci

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 06-05-2013, 11:49

Bonjour, vous trouverez sur cette page les informations sur la formation : http://formations.univ-montp3.fr/fr/_modules/education/education.html?educationid=FR_RNE_0341089Z_PR_1298302492482
Contactez le secrétariat pédagogique pour plus d’information.
Cordialement,

Reply
Jean-Claude 24-06-2013, 01:29

Bonjour, bravo Guillaume-Nicolas pour ton parcours (et merci pour les conseils), ton expérience et ton témoignage. Ce sont en partie ces derniers qui m’ont motivés à reprendre mes études supérieures en octobre 2012 (j’ai 43 ans, et j’occupe un poste à temps partiel dans un CDI – Centre de documentation et d’information – d’un lycée privé, depuis 2003). Je souhaite aussi apporter ma contribution à motiver des personnes qui souhaiteraient s’engager dans un master en SIC.

Ma première motivation a été un désir de plus de reconnaissance de compétences, doublé d’une volonté d’évolution de carrière. Toujours passionné par l’enseignement et par l’organisation de l’information, j’ai donc aussi opté pour le master en EAD à Montpellier III : « Sciences de l’information et de la communication, spécialité gestion de l’information et de la documentation. »

Ayant été admis à toutes les matières, je me suis porté candidat au master 2 recherche pour 2013-2014. Je viens aussi de passer le capes documentation session exceptionnelle de 2014. J’attends la validation finale du jury de master en juillet.
Cette première année de Master a été à la fois une année très pleine, avec souvent des moments de stress avec les devoirs à envoyer dans les temps, mais aussi d’une telle richesse, et d’un telle valorisation intellectuelle, accompagnée du professeur responsable du M1 toujours présent à nos sollicitations, que je suis prêt – après avoir arrêté mes études auparavant en 1994 (année d’obtention de ma licence de lettres modernes) – à repartir. D’abord en master 2, et d’envisager aussi la thèse ensuite !

Donc n’hésitez pas. Bon courage à tous. Et merci encore Guillaume-Nicolas.
JCC

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 24-06-2013, 08:33

Bonjour Jean-Claude, et merci pour ton message. C’est important les témoignages, ça permet à chacun de dresser un autre champ des possibles 😉

Reply
Jean-Claude 17-03-2014, 03:32

Bonjour Guillaume-Nicolas, merci pour ta réponse.

Je souhaitais toujours apporter ma contribution pour continuer à motiver des personnes qui envisageraient de poursuivre ou reprendre des études, et en particulier en Sciences de l’Information et de la Communication, et faire part de mon expérience.

Après avoir obtenu en juin 2013, le master 1 avec mention bien, je suis actuellement en master 2 recherche (dans la dernière ligne droite : élaboration du mémoire, stage de 2 mois). Une année passionnante mais un peu plus ardue que le M1. Mais c’est faisable si on est suffisamment motivé et organisé.

Bon vent à toi et courage à tous les étudiants !
JCC

Reply
Imene 03-07-2013, 02:09

Bonjour Guillaume,
je suis contente de te lire surtout en ce moment ou je me trouve en plein désespoir car j’étais tellement motivée à poursuivre mes études que j’ai postulé dans toutes le universités qui proposent des Master FLE , j’ai reçu un avis favorable de l’université d’Artois pour le M2 ,
mais,malheureusement ma joie s’est arrêtée quand j’étais informé que les diplômes à distance ne sont pas reconnus chez nous (je suis pas en France) il faut obligatoirement un titre de séjour, c’est là ou j’ai commencé à me décourager,
maintenant j’ai le choix de faire le parcours juste pour le plaisir (sachant que j’ai 3enfants) ou de tout abandonner !!
qu’en penses-tu ?

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 03-07-2013, 08:03

Bonjour,

Un diplôme à distance n’a pas moins de valeur qu’un diplôme en présentiel. Je viens de recevoir le mien et il n’y a nulle part mention de l’EAD (Enseignement A Distance). Le diplôme atteste de vos connaissances dans une discipline choisie, quel que soit les modalités d’enseignement. Je vous encourage donc à passer votre diplôme et à le valoriser au même titre qu’une formation suivie en présentiel.

Bon courage.

Reply
imene 03-07-2013, 15:35

C’est pas le cas chez nous puisque les diplômes n’ont aucune équivalence nationale s’ils ne sont as accompagnés d’un titre de séjour ou carte de résidence dans le pays ou a été obtenu ce diplôme !!

Guillaume-Nicolas Meyer 03-07-2013, 15:50

Je suis assez étonné qu’il n’y ait pas d’accord entre la France et l’Algérie sur ce sujet. Dans tous les cas, un diplôme c’est des connaissances et des compétences, et même, non-reconnu, c’est tout de même quelque chose qu’on peut valoriser sur un CV.

Imene 03-07-2013, 19:59

moi aussi, je comptais me donner à fond pour pouvoir faire une thèse par la suite, mon domaine connait un manque terrible de compétences, j’envisageais investir dans de tas de projets, mais cette nouvelle m’a vraiment bloquée !
Malgré tout, je vais prendre ton conseil en considération ! Merci pour tout !

Reply
NACER 01-08-2014, 16:24

Bonjour Imene ,

Je suis Franco/Algérien et j’habite sur Strasbourg .
Ma candidature pour le Master 1 FLE/FLS @ distance de l’université d’Artois à été acceptée pour l’Année 2014/2015 et je compte faire mon stage pré-professionnel à l’institut de Français d’Alger dans le domaine du FOS/FOU .

Bon courage à tous. Et merci encore Guillaume-Nicolas

Reply
Aude 17-08-2018, 16:56

Bonjour Nacer,

Je suis moi-même en train de candidater pour le même Master, mais le 2, saurais-tu par hasard quels types de documents la commission attend-elle? Mis à part les diplômes et relevés de notes, une lettre de motivation, faut-il par exemple ajouter à cela un projet professionnel déjà établi?

En te remerciant par avance de ton aide,

Aude

Reply
Monica 22-10-2014, 11:14

Bonjour,

Je m’inscris cette année dans le M1 mention Information et Communication Spécialité Gestion de l’Information et de la Documentation. Je ne trouve pas d’info concernant les cours dont l’évaluation à distance ? Je ne souhaite pas venir faire de travaux sur table avez-vous des cours à me conseiller ?

Merci

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 23-10-2014, 08:45

Bonjour,
A mon époque (pas si lointaine), toutes les UE ont été validées à distance, c’est tout l’intérêt de la formation. Le plus simple est de vérifiez auprès du secrétariat pédagogique.
Bon courage pour votre formation.

Reply
céline 13-01-2015, 21:50

Bonjour,

Je suis également intéressée par cette formation. J’ai commencé à me renseigner. Mais, vous qui l’avez suivi, pouvez-vous me dire concrètement ce qu’on apprend, quels sont le contenu des UE.
Je vous remercie,

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 14-01-2015, 08:35

Bonjour,
Je ne peux pas répondre à votre question car ce que l’on retire d’une formation dépend essentiellement de soi, de ses connaissances, de son niveau, etc.
Pour ma part, j’avais trouvé à l’époque certaines UE vraiment pertinentes, d’autres moins. Donc concrètement, ce qu’on apprend dans un master en sciences de l’information et de la communication, c’est plus ou moins ce qu’il y a dans la plaquette. Après il faut accepter l’idée (et je pense que c’est vrai pour toutes les formations) qu’il y aura des profs plus intéressants que d’autres et des UE qui ne nous apporterons rien. Une fois ça en tête, on ne peut que profiter.
Bon courage.

Reply
faiza 15-01-2015, 22:18

Bonsoir Guillaume, tout d’abord bravo pour ton beau parcours! Pour ma part j’ai déposé une candidature dans la même spécialité et la même université
mais la réponse était négative. Je suis professeur documentaliste en contrat local au lycée français d’Alger, je souhaitais avoir un master2 pour préparer mon Capes en documentation, mais je baisse pas les bras je tape à toutes les portes pour une inscription universitaire. Que me conseillez-vous?merci d’avance

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 15-01-2015, 23:04

Bonjour,

Il ne faut pas baisser les bras, j’avais eu un refus avant que mon dossier soit accepté. Je me trompe peut être mais la différence se joue surtout dans la lettre de motivation. Je ne peux que vous conseiller d’insister, de travailler votre dossier, votre CV, votre motivation.
Bon courage,

Reply
Warda 15-04-2015, 08:14

Bonjour Guillaume,

Votre parcours me réjouit fortement. N’ayant que le bac et après de folles recherches et tentatives acharnés pour entreprendre une reprise d’études vers un domaine qui me parle vivement fut difficile, jusqu’à la découverte de l’ead Paul Valéry. Leur pole information documentation correspond en tout point à mes attentes, cependant ma joie fut brève après avoir lu votre premier rejet du dossier. En effet je dois rendre le dossier VAP qui me permettra de pallier au bac+ 3 pour candidater au M1 dans quelques jours, mais je crains que mon dossier soit refusé. Avez vous svp des idées astuces … qui me permettront de me distinguer. Je suis preneuse de tout conseils 🙂

Vous remerciant du partage de votre parcours.

Bien cordialement.

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 15-04-2015, 08:39

Bonjour,
Afin de vous donner un maximum de chance, il faut, à mon sens, exprimer clairement sa motivation, faire comprendre à des universitaires que vous en avez sous le capot.
Très clairement, sans le diplôme requis, il faut arriver à persuader les lecteurs de votre dossier d’EAP que vous avez un cerveau et êtes capable de vous en servir. A ce titre, n’hésitez pas à valoriser votre implication dans des associations, si vous avez écrit des articles ou autres, valorisez les, vendez-vous !
Bon courage,

Reply
Warda 15-04-2015, 21:02

Non malheureusement je ne dispose pas de publication. Le service de la scolarité est actuellement difficile à joindre, souvenez vous du tarif pour une prise en charge individuelle du m1 à distance car étant salarié actuellement et également les dates ou périodes de regroupements ?

Merci encore 🙂

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 15-04-2015, 21:29

Pour les tarifs, je ne me rappelle plus mais c’est abordable car il n’y a que les droits d’inscription à la fac, environ 150€, vous n’aurez pas à payer la sécu étudiante. Pour les dates de regroupements, de mémoire il n’y en avait que 2, mais ils sont facultatifs me semble t-il.

Reply
Warda 16-04-2015, 22:35

Était ce votre VAP qui a été refusé ou bien l’entrée même au M1? Si c’est le M1 je ne savais pas que la candidature était sélective même à distance.

Merci encore vivement

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 16-04-2015, 22:38

Il s’agissait de ma candidature en M1, je n’avais pas fait de VAP la première fois. Sinon, bien sur qu’il y a une sélection, sans cela le diplôme ne vaudrait pas lourd 😉

Reply
Warda 16-04-2015, 23:53

La plaquette de présentation l’indique bien pour le M2 mais pas le M1, du coup encore merci 🙂

Reply

Qui suis-je ?

guillaume-nicolas meyer

Bienvenue sur mon blog. Je m'appelle Guillaume-Nicolas Meyer, j'ai 42 ans, je suis marié, papa de quatre enfants, et je suis un Knowledge Manager curieux et polymathe . Chercheur en sciences humaines et sociales, doctorant en sciences de gestion, je m'intéresse également aux sciences cognitives et à l'environnement. Après la région parisienne, la Bretagne et l'Alsace, je suis actuellement basé en Poitou-Charentes, France.

Curriculum Vitae

CV de Guillaume-Nicolas Meyer

Guillaume-Nicolas Meyer QR Code

Khan Academy Ambassador

Dernières publications



Mémoire de recherche sur l'évaluation de l'information sur le web

Mon dicton du moment

"Ceux qui sont pleins de certitudes devraient avoir un doute..."

Le journal des SIC vient de paraître

Plus de 500 tweets et retweets en 1 an !