17
mai 2010

Micro-cogénération : faire de l’électricité avec du gaz naturel

Réseau GDS investit dans la recherche et développement pour le déploiement de chaudière micro-cogénération en Alsace.

La cogénération (production de chaleur et d’électricité), est une vieille technologie, puisqu’elle date de 1880, mais ses coûts élevés la rendait abordable uniquement pour les gros systèmes. Aujourd’hui, grâce à des partenariats comme celui entre le Groupe GDS, l’école d’ingénieurs INSA et l’industriel De Dietrich, la micro-cogénération est abordable pour les particuliers. Trois chaudières vont d’ailleurs être installées cette semaine à Kilstett, Nierderhausbergen et Ittenheim.

Le directeur général de Réseau GDS rappelle « l’utilité de produire sur place l’électricité consommée » car, ce que beaucoup ignorent c’est que les pertes de courant en ligne durant le transport sont énormes, il faut en effet produire 2,58 kW dans une centrale pour livrer 1 kW chez un particulier.

Dès lors, on comprend mieux l’intérêt pratique d’une telle technologie. Reste à savoir si les pouvoirs publics favoriseront un tel engouement pour aller tout doucement vers des centrales électriques décentralisées comme c’est déjà le cas en Allemagne (voir l’article sur les chaudières micro-cogénération en réseau). Au delà de la simple indépendance énergétique, on est surtout dans des problématiques d’économies d’énergie. Consommer de l’électricité produite sur place ou dans son quartier évite des pertes énergétiques énormes, même de l’électricité « propre » comme le nucléaire français…

Sources : DNA, L’Alsace

Mise à jour : avril 2013

Comments

Les tweets qui mentionnent Micro-cogénération : faire de l’électricité avec du gaz naturel | Guillaume-Nicolas MEYER -- Topsy.com 19-05-2010, 19:48

[…] Ce billet était mentionné sur Twitter par G.N. MEYER. G.N. MEYER a dit: Micro-cogénération : faire de l’électricité avec du gaz naturel http://bit.ly/9sCak2 […]

Reply
Adrien 31-05-2010, 12:58

Il y a une petite erreur dans l’article. Afin de produire 1kW électrique (énergie finale), il faut utiliser 2,58 kW (et non pas 2,38) d’énergie primaire. Il s’agit d’un coefficient réglementaire, provenant des conventions utilisées depuis de nombreuses années par le Ministère de l’industrie.

Reply
Guillaume-Nicolas MEYER 31-05-2010, 17:21

Bonjour Adrien,

Merci de votre rectification. C’est bien 2,58kW d’énergie primaire.

Reply
Micro-cogénération : faire de l’électricité avec du gaz naturel (suite) | Guillaume-Nicolas MEYER 09-06-2010, 06:40

[…] complément de l’article de présentation de la micro-cogénération du 17 mai, voici la vidéo de présentation du projet Énerest aux trophées Idée Alsace 2010. […]

Reply
Richard 28-10-2010, 17:11

Bonjour,
une rectification : l’énergie primaire est la quantité d’énergie contenu dans le combustible utilisé (Uranium, pétrole, gaz) et l’énergie secondaire est ici l’énergie électrique produite.
Rien à voir avec la perte lors du transport ou perte en ligne est plus proche des 2% (http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_%C3%A0_haute_tension).

Le rapport entre l’énergie primaire et secondaire est le rendement du dispositif de génération (~20-30% en faisant « bouillir de l’eau » comme dans les centrales thermiques ou nucléaires, cf le cycle de Carnot)

L’intérêt de la cogénération est que la « perte » n’en est plus une car elle sert à chauffer l’habitation.
L’argument est que remplacer les chauffages électriques par des petites chaudières à cogénération au gaz chez les particuliers diminuerait les pics de demande d’électricité en hiver, assurés par des centrales thermiques. Deux remarques :
– en France, ces pics sont aussi traités par l’hydroélectricité
– ne serait-ce alors pas au vendeur d’électricité de subventionner ces installations ?

Reply
Guillaume-Nicolas MEYER 28-10-2010, 17:50

RTE : « Les taux de pertes sont compris entre 2 et 3,5% de la consommation, suivant les saisons et les heures de la journée. En moyenne, le taux s’établit à 2,5% »

http://clients.rte-france.com/lang/fr/clients_producteurs/vie/vie_perte_RPT.jsp

Ce qui représente entre 11 et 13 TWh (TeraWatt-heure) par an.

Si on exprime ça en énergie, tout de suite, c’est plus parlant non ?

Reply
Richard 29-10-2010, 22:28

Bonjour,
Je ne niais pas le niveau de pertes en ligne.
Je soulignais que la perte en passant de 2,58 kW d’énergie primaire vers 1Kw d’énergie finale n’est pas du aux pertes de transport mais au mode de génération de l’électricité :
en France, pour une production annuelle de 575 TWh (Chiffres de 2008, http://www.developpement-durable.gouv.fr/Donnees-de-reference,13355.html).
Pour produire cette électricité, il aura fallu 134,4 MTep soit 1563 TWh (même source).
Pertes dues au mode de production = 68,5%.
Pertes en ligne = 2%

Je ne pense pas que l’intérêt de la cogénération soit de limiter les pertes liées au transport, mais plutôt de limiter celles qui sont dues à la génération d’électricité en utilisant la chaleur produite comme chauffage.

Cdlt,
Richard

Reply
Guillaume-Nicolas MEYER 30-10-2010, 14:41

Tout à fait d’accord avec vous.
Merci de vos précisions.

Reply
JL Ligneau 12-11-2011, 22:37

Bonsoir
génial ce blog, incroyable ce que google peut nous permettre de trouver…
je viens de découvrir la micro cogénération en lisant le projet de loi 2012, je veux changer ma chaudiere a gaz mais je me pose la question de l interet de produire de l électricité quand on la paye si peu cher aujourd’hui … Eclairez moi, est ce rentable d utiliser du gaz pour concurrencer notre production nucléaire?
merci d avance
JL

Reply
Guillaume-Nicolas MEYER 12-11-2011, 22:46

Bonsoir, merci de votre commentaire. Sans rentrer dans le débat de fond de savoir si l’énergie nucléaire est LA bonne solution, je précise quand même qu’elle ne nous procure absolument aucune indépendance énergétique, puisque nous ne sommes pas producteurs d’uranium. Donc, au même titre que le gaz et le pétrole, nous importons. Nous sommes donc bien dépendant du combustible premier. Après, tout le monde connaît les pertes en ligne : il faut produire 2,58 kWh d’électricité pour qu’il en arrive 1 kWh chez vous. Avec le gaz, c’est différent, 1 kWh produit à partir de gaz naturel = 1 kWh d’énergie primaire.
En ce qui concerne un usage personnel, je vous recommande la prudence pour la micro-cogénération. Les systèmes sont actuellement en test mais je doute fort qu’ils soient rentables pour un particulier. La cogénération est une excellente solution, mais à partir de moyens systèmes tels que pour une école, des installations sportives communales, etc.

Cordialement,

Reply
Denis 10-04-2013, 10:13

Bonjour, je trouve ce blog super, merci pour le partage des informations,
quelqu’un aurait des informations concernant le prix des micro-cogeneration le cout global, la rentabilité?
merci par avance
Cdlt

Reply
antoine 20-09-2014, 11:49

Ce principe m’intéresse est il possible de produire son electricité sans aucun racord avec le réseau. Je suis propriétaire d’une maison isolée et je pourrai faire enterrer une citerne de gaz.
Merci de me répondre

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 20-09-2014, 11:58
BEATRICE 12-11-2014, 09:06

Bonjour Guillaume Nicolas,
Avec la RT 2012, on parle désormais beaucoup des chaudières à micro-cogénération. En connaissez-vous le prix ? Habitant également en Poitou-Charentes (Deux-Sèvres), et ayant un projet d’extension soumis à ladite réglementation, connaissez-vous des personnes qui pourraient m’informer à ce sujet.
Merci
Cordialement
Béatrice

Reply
Guillaume-Nicolas Meyer 14-11-2014, 08:27

Bonjour Béatrice,

Les chaudières micro-cogénération pour les particuliers sont encore chères (plus de 10K€). Vous trouverez sur cette page, les dates de disponibilités des principaux fabricants : http://www.acqualys.fr/page/chaudiere-murale-gaz-electrogene-ou-ecogenerateur.

Je ne connais pas d’entreprise en Poitou-Charentes qui pourraient vous renseigner. Dites vous bien que si vous passez le cap, vous serez dans les clients pilotes. A part les installateurs qui ont participé aux projets tests, très peu de professionnels ont pu en mettre en place.

Cordialement,

Reply

Qui suis-je ?

guillaume-nicolas meyer

Bienvenue sur mon blog. Je m'appelle Guillaume-Nicolas Meyer, j'ai 40 ans, je suis marié, papa de quatre enfants, et je suis un Knowledge Manager polymathe et curieux. Chercheur en sciences humaines et sociales, doctorant en sciences de gestion, je m'intéresse également aux sciences cognitives et à l'environnement. Après la région parisienne, la Bretagne et l'Alsace, je suis actuellement basé en Poitou-Charentes, France.

Curriculum Vitae

CV de Guillaume-Nicolas Meyer

Guillaume-Nicolas Meyer QR Code

Khan Academy Ambassador

Dernières publications



Mémoire de recherche sur l'évaluation de l'information sur le web

Mon dicton du moment

"Ceux qui sont pleins de certitudes devraient avoir un doute..."

Le journal des SIC vient de paraître

Plus de 500 tweets et retweets en 1 an !