05
janvier 2016

Crise des subprimes 7 – Cleveland ou l’apartheid financier

Le terme « d’apartheid financier » a été utilisé en 2008 dans un rapport [1] de l’association United for a Fair Economy, qui fait état de grandes disparités entre « blancs » et « noirs ». Et effectivement, les données du bureau du recensement révèle, en 2007, que les Noirs à faible revenus sont trois fois plus à même d’être extrêmement pauvres que les Blancs non hispaniquesBlacks are nearly three times as likely as non-Hispanic whites to be in deep poverty » [2]).

 

apartheid financier

D’abord le chômage

Les répercussions de la crise sont inégales en fonction du profil des populations. Là encore on peut voir que les populations les plus fragiles, comme les afro-américains ont été plus durement touchées par le chômage que d’autres.

 

ratio emploi ethnie

Ensuite les saisies

À l’échelle de la ville de Cleveland, nous pouvons modéliser et illustrer, grâce aux deux cartes ci-dessous, cet apartheid financier. La carte du haut, en vert, représente le pourcentage d’attribution de prêts subprimes et la carte du bas, en rouge, représente le pourcentage d’afro-américains dans la population. On voit très bien que ces deux cartes se superposent.

cleveland subprimes loans

cleveland subprimes black

D’autres villes, comme Detroit ou Baltimore n’ont rien à envier à Cleveland. Detroit par exemple, est qualifiée en 2007, de ville la plus dangereuse des États-Unis par le magazine CQ Press. Une étude du Groupe ACORN [3] établit clairement que la multiplication des saisies immobilières a eu pour effet « d’augmenter la criminalité dans le voisinage, de diminuer la valeur des maisons et réduire les impôts perçus par les villes, les écoles de qualité hausse de la criminalité… ».

Nous sommes donc bien à l’opposé des objectifs recherchés que nous évoquions dans notre partie « Du néolibéralisme à la suppression du Glass-Steagall Act » par Milton Friedman et l’école de Chicago.

Lire l’article suivant…

Bibliographie et notes

[1]  http://faireconomy.org/state_of_the_dream_2008
[2] “US Economy Leaving Record Numbers in Severe Poverty” by Tony Pugh, publié le 23 Février 2007 par McClatchy Newspapers

[3] La référence, citée dans Lequesne-Roth (2009) n’est plus accessible car l’association s’est dissoute en 2010. « Foreclosure Exposure II : The Cost to our Cities and Neighborhoods », étude publiée par le groupe Association of Community Organisations for Reform Now. Leur site : http://www.acorn.org.

Qui suis-je ?

guillaume-nicolas meyer

Bienvenue sur mon blog. Je m'appelle Guillaume-Nicolas Meyer, j'ai 40 ans, je suis marié, papa de quatre enfants, et je suis un Knowledge Manager polymathe et curieux. Chercheur en sciences humaines et sociales, doctorant en sciences de gestion, je m'intéresse également aux sciences cognitives et à l'environnement. Après la région parisienne, la Bretagne et l'Alsace, je suis actuellement basé en Poitou-Charentes, France.

Curriculum Vitae

CV de Guillaume-Nicolas Meyer

Guillaume-Nicolas Meyer QR Code

Khan Academy Ambassador

Dernières publications



Mémoire de recherche sur l'évaluation de l'information sur le web

Mon dicton du moment

"Ceux qui sont pleins de certitudes devraient avoir un doute..."

Le journal des SIC vient de paraître

Plus de 500 tweets et retweets en 1 an !